Ursul : l’alliance élégante du cuir et du métal

Aujourd’hui PicAmour vous parle de sa rencontre avec Ursul ! Créateur de bijoux pour hommes et pour femmes, Ursul casse les codes en alliant le cuir et le métal. Ce jeu d’oppositions met en scène le chaud/froid et le mat/brillant.

Ursul

Lacet parisien classique

  1. Bonjour Alexis, peux-tu d’abord te présenter toi et ton équipe ?

Bonjour PIC’AMOUR…

Je suis Alexis THERY, devenu designer un peu sur le tard..

… Nous formons chez Ursul une équipe soudée avec comme seule volonté de réaliser de beaux objets de belles qualités…

Ursul c’est aujourd’hui un état d’esprit fondé sur le respect de notre  environnement, de l’humain ( clients fournisseurs équipes)…

     2.  Depuis combien de temps Ursul est née ? Raconte-nous son histoire…

J’ai lancé Ursul en 2006. Je revenais d’un voyage au Mexique ou j’avais pu visiter des ateliers de fabrication de bijoux en Argent (le Mexique est reconnu pour cela).

A mon retour, je suis invité au vernissage d’une créatrice de joaillerie, cousine par alliance… (Ximena Alarcon Cavrois – XAC est son nom de créatrice)

Nous avons alors évoqué le bijou homme, et avons partagé le constat qu’il n’existait pas de bijoux homme qui soit discret et élégant.

L’idée à progressivement germé jusqu’à la création avec elle est un jeune archi (Félix Millory) de la toute première ligne Ursul. C’est à cette époque que le modele SPARTIATE est né.

     3. Quel est ton parcours de créateur ? Tu as toujours fait de la bijouterie?

Absolument pas !

J’ai commencé ma carrière à New York dans l’aéronautique, puis en Afrique dans le marketing d’une grande marque de boissons gazeuses !

J’ai ensuite eu un parcours assez chaotique en France mais toujours dans le marketing.

Je crois que fondamentalement j’ai toujours eu un besoin de créer… Musique, déco, Cuisine, événementiel, font parti de mon background.

     4. Tu fais des bijoux pour homme, est-ce un marché qui se développe ?

Le marché a toujours existé même s’il a longtemps été en sommeil. Je pense qu’aujourd’hui la jeune génération est soucieuse de se différencier et le marché commence à vraiment se développer. Il ne faut pas oublier qu’à certaines époques, le bijou était avant tout un attribue masculin.

     5. Comment penses-tu tes nouvelles créations ? Quelles sont tes inspirations ?

Les idées viennent souvent de la matière.

Ensuite, il est important pour une marque d’être identifiable pour être reconnus. Je travail donc dans un cadre assez « serré ». Il faut toujours rester dans les attributs de sa marque.

Ma nouvelle collection EMBRACE, est basé sur le double U, nouveau monogramme de la marque.. il symbolise l’union, l’universalité, le rapprochement Homme Femme… J’ai donc simplement travailler autour de ce symbole avec des lignes pures que j’affectionne particulièrement..

    6.   Parles-nous des étapes de la création d’un modèle.

Avant de créer un modele, la première étape est de réaliser un plan de collection.

Ensuite, je pars du métal. Je réalise des croquis avec mon assistant de création. Assez rapidement je passe à la phase maquette papier, puis maquette métal, directement chez mon fournisseur ou je m’enferme quelques jours. Nous réalisons toujours beaucoup de tests.

La deuxième phase est la réalisation de maquettes cuir. J’utilise alors la bonne vieille méthode du cutter… on fait pas mal de tests… Je laisse reposer tout ça le plus longtemps possible… Dans le même temps il faut faire le choix des cuirs de la collection… faire en sorte que l’ensemble soit harmonieux. C’est pour cela qu’il est indispensable de faire un plan de collections. Lorsque je suis convaincu, alors je fais réaliser par  mon façonnier les premiers prototypes … puis les pré-séries.

Il y a toujours beaucoup d’aller retour, de tests de discussion avec mon équipe…

C’est toujours une période passionnante !

         7. Selon toi être basé à Paris est-il un avantage ?

Oui toujours !  Nous sommes dans une énergie créatrice à Paris !

  8. On voit de plus en plus de nouveaux créateurs qui concurrencent les grandes maisons, y aurait-il un changement de valeurs ou de tendances d’achat, voire un retour en force de l’artisanat ?

Je pense effectivement qu’il y a une aspiration à consommer mieux aujourd’hui..

Les petites marques qui tiennent leur promesses et qui savent mettre en avant les savoirs faires ancestraux ont donc de belles années devant eux !

      9. Sur quoi se joue la démarcation avec celles-ci*?

La proximité, l’authenticité.

     10. Que peut-on vous souhaiter à l’avenir ?

De continuer !

*les grandes maisons de bijouterie

Ursul

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s